LiftConference 2016: MassChallenge, blockchain et intelligence artificielle

INTRODUCTION

Petit retour sur cette conférence marquante lors de l’édition 2016 de la conférence LIFT.

Il s’agit de l’une des conférences annuelles européennes réunissant les meilleurs acteurs de l’innovation de Suisse, Europe et d’Outre-Atlantique, en particulier de nombreuses Start-ups. Des conférenciers de renommée mondiale sont invités à parler de nouvelles technologies et de leurs enjeux pour l’avenir. Des ateliers sous la forme de groupes de travail interactifs sont ouverts à tous pour approfondir certains sujets abordés lors des conférences et un « laboratoire » se construit au fil de ces journées pour mettre en forme des idées innovantes. Lors de l’édition 2016, ce sommet de l’innovation s’est déroulé du 10 au 12 février 2016 au Centre International de Congrès à Genève (CICG) et s’est révélé passionnant et instructif pour l’avenir des technologies.

____________________________

ARRIVEE DU MASSCHALLENGE EN SUISSE

Comme l’a relevé le magasine Bilan au mois de février 2016, le financement de Start-ups en Suisse rivalise avec le niveau atteint à Boston, Tel-Aviv ou la Sillicon Valley et ne cesse de croître. La Suisse et notamment l’Arc lémanique est devenu un lieu incontournable de l’innovation avec la Health Valley. Nous en faisions d’ailleurs mention ici du salon suisse de la santé au Swiss Tech Convention Center de l’EPFL.

Et c’est bien logiquement que la cérémonie d’ouverture du mercredi 10 février 2016 a accueilli l’arrivée en Suisse du MassChallenge. Le célèbre accélérateur de Start-ups (ou incubateur à l’instar de The Ark à Sion, en Valais) qui n’était jusqu’alors présent qu’à Boston, Tel-Aviv, Londres et Mexico, s’implante à Genève. Il s’agit d’une organisation à but non lucratif ayant pour vocation d’aider les fondateurs de projets innovants en les conseillant, les mettant en lien avec les meilleurs contacts académiques, industriels et des Business Angels en leur offrant un cadre exceptionnel pour évoluer vers le succès de leurs projets ambitieux. Le MassChallenge met en place des concours offrant la possibilité pour ces jeunes entreprises de gagner du financement pouvant aller jusqu’à plusieurs millions de dollars et ce, sans que cette organisation ni les investisseurs ne prennent de participations dans l’entreprise en contrepartie.

Durant la cérémonie d’ouverture, plusieurs Start-ups Suisses et étrangères ont eu l’occasion d’exposer leur modèle en quelques minutes chrono en main, comme le veut la tradition, devant plusieurs centaines de personnes.

Accédez à la vidéo d’ouverture du MassChallenge ainsi que le programme des présentations.

____________________________

CONFERENCES 2016 : SMART & DISRUPTING

Si deux mots devaient résumer ces conférences, ce seraient « Smart » et « Disrupting« . Des termes tendances et communément utilisés par l’ensemble de la communauté de l’innovation. Désormais, toute technologie n’est nouvelle et innovante que si elle est Smart ou Disrupting, ou les deux !

BLOCKCHAIN

Le premier sujet à retenir de la LiftConference 2016 est indéniablement le blockchain avec des conférences déroutantes, comme cette keynote « Blockchain Technology beyond bitcoins » par Stephan Tual, fondateur de Slock.it qui nous parle des développements potentiels possibles des applications décentralisées basées sur Ethereum et le blockchain.

Ou comment comprendre le concept du Blockchain au delà du Bitcoin. Incontestablement l’une des présentations phares de ce sommet 2016 comme en témoigne les derniers articles parus dans le Temps les 6 novembre 2015 et 15 février 2016 ou dans le Figaro le 5 avril 2016 pour le financement de start-ups Blockchain. Les projets Blockchain ont été présentés par Joseph Lubin, Stéphane Tual des sociétés Ethereum et Slock.it, et Primavera de Filippi, juriste-chercheuse au CNRS et artiste Blockchain nous sensibilisant à cette nouvelle ère numérique quelque peu dérangeante. Des interventions de haut niveau sur un sujet complexe et plutôt abstrait, mais dont la compréhension pourrait bien s’avérer essentielle à ceux qui souhaitent ne pas être en retard sur leur temps.

Cette conférence confirme l’engouement général et l’attrait pour les technologies décentralisées basées, dont fait partie le Blockchain. Les possibilités offertes ont le potentiel de révolutionner la manière dont l’économie participative fonctionne aujourd’hui, même si tout reste à faire. Le blockchain pourrait avoir un impact sur le système financier, l’immobilier et pourquoi pas le système électoral.

Pour mémoire, le Blockchain est un concept et en même temps un système informatique décentralisé (basé sur le P2P) à la base du Bitcoin, la cryptomonnaie numérique la plus populaire. Ce système permet l’échange de valeurs de manière cryptée, anonymisée, infalsifiable et mettant en relation directe les parties à un contrat de bout en bout de la chaîne (Smart contracts). L’un des atouts de ce modèle est la suppression de parties tierces dans toute transaction effectuée. L’idée est séduisante, on cesser de payer des intermédiaires et on ne paie que pour ce qu’on utilise (Pay for what you Use), ce qui simplifie le système de transaction et en gagne du temps de leur exécution sans payer de frais ou des commissions indirectes. Cette nouvelle économie s’intitule l’économie des objets (Economy of Things) à l’instar de l’Internet des objets (Internet of Things).

Sur son blog et durant cette conférence, Stéphane Tual de la société Slock.it décrit sa vision des contrats intelligents. Ces « Smart contracts créent une relation directe, en réseau, entre deux parties à un contrat (voir également l’avis de Me Christophe Wilhelm sur les contrats intelligents qui s’exécuteraient automatiquement sur son blog). On apprend également que le Blockchain serait utilisé pour les applications telles que l’identité numérique, les assurances, des véhicules autonomes qui se louent tous seuls (self-renting autonomous cars) et qui se rendent tout seuls à des bornes autonomes de carburant électrique (comme les tondeuses à gazon autonomes), des systèmes bancaires, les énergies (eau, gaz, électricité), notifications automatiques et automatisation de partenariats, plateforme e-Commerce tels un AirBnB sans intervention humaine permettant l’ouverture de la porte d’entrée de l’appartement par son Smartphone (Smart Lock via Smartphone) et déclenchant automatiquement le paiement du loyer en soustraction du montant de la caution restituée au locataire à la fin du séjour. Des possibilités innombrables!

Les présentations complètes d’Ethereum par Joseph Lubin, fondateur de ConsenSys et Ethereum, ainsi que celle de Slock.it par Stephan Tual valent le détour pour comprendre le système, les avantages et les enjeux de ces concepts. Ils décrivent de manière limpide les exemples d’application et l’ampleur de cette potentielle révolution.

Voici les présentations passionnantes et dérangeantes de:

Trois conférences indispensables si l’on veut sortir des sentiers battus avec des concepts sur les applications décentralisées du futur tel le plantoid, une plante mécanique autonome qui se reproduit toute seule et interagit avec son environnement.

Pour aller plus loin sur le Blockchain, il existe des groupes de travail qui réfléchissent aux aspects légaux du blockchain et aux manières de l’utiliser:

Working Groups

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Le deuxième sujet fut l’intelligence artificielle, l’un des sujets les plus attendus du moment. Trois conférences à retenir et à visionner:

  • Artificial intelligence, par Alex Lebrun, Head of Wit.ai at Facebook
  • TheGrid, par Henri Bergius, des sites web qui se créent ou se modifient automatiquement par intelligence artificielle
  • AI, is it possible, is it necessary?, par Min Li Marti, parlementaire fédérale parlant de la sensibilisation des parlementaires aux nouvelles technologies

Ces conférences étaient malheureusement un peu moins déroutantes et prometteuses que ne leur laissaient entendre leur titre , mais méritent tout de même le détour.

____________________________

CONCLUSION

En somme, avec l’arrivée du MassChallenge en Suisse, les Start-ups ont encore plus de légitimité à siéger en Suisse romande et à poursuivre leur course effreinée à l’innovation. La LiftConference pour sa part est incontournable pour tous ceux qui ne la connaissent et qui sont passionnés de nouvelles technologies. Des découvertes, rencontres et échanges uniques et passionnants avec le monde si dynamique de l’innovation. Seul gros bémols, il faut prendre congé pour s’y rendre car il s’agit de 2 à 3 journées complètes en pleine semaine…seul moyen d’y aller plus facilement: y donner une conférence ou un atelier! 🙂